Publié le : 19 juin 20202 mins de lecture

Les obligations comptables, comparativement aux régimes existants, sont simples. Le dispositif prévoit, en effet, que l’activité professionnelle à patrimoine affecté fasse l’objet d’une comptabilité autonome. Les comptes annuels sont quant à eux publiés à l’organisme du dépôt de la déclaration d’affectation des patrimoines un fois l’an.

Plus d’informations sur la comptabilité de l’EIRL

Le principe

Les entrepreneurs individuels issus du régime de la micro entreprise et en particulier les « auto entrepreneurs », seront toutefois tenus à des obligations comptables encore simplifiées, à l’image de celles imposées à l’auto entreprenariat.

Un décret à venir viendra ultérieurement compléter et préciser les présentes dispositions que nous venons de relater.

Les modalités liées à la facilitation de crédits ne sont pas encore formellement fixées.

En réalité, on peut d’ores et déjà s’attendre à ce que les entrepreneurs individuels aient la faculté de fournir des garanties extérieures, à l’image les cautions solidaires que pourront fournir la société interprofessionnelle artisanale de garantie d’investissements (SIAGI).